Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Retour sur les vendanges 2019 dans le bordelais !

@Crédit photo : Smith Haut Laffite

L’année 2019 sera t-elle au rendez-vous comme les mythiques 1989 et 2009 ?

Dans le bordelais, les vendanges des blancs se sont achevées il y a plusieurs jours pour laisser place aux rouges.  Pour patienter jusqu’aux dégustations primeurs en avril 2020, découvrez comment s’est déroulée cette 1ère étape du processus de fabrication et quelles sont les premières impressions de ce millésime 2019.

Retour sur les vendanges des blancs !

Les vendanges ont débuté à Pessac-Léognan avec le Château Smith Haut Lafitte et se sont achevées pour les vignobles les plus tardifs après le 15 septembre. Toutes les conditions météorologiques étaient réunies pour vendanger en toute sérénité : températures idéales, ensoleillement, du vent juste comme il fallait. Grâce à ces conditions exceptionnelles, les vignerons ont pu laisser les raisins atteindre des niveaux de maturité idéale.

Premières impressions sur le millésime 2019

Les premiers retours des propriétés sont positifs avec une belle qualité et de la quantité, puisque les volumes de production devraient se situer dans des échelles d’une année dite “normale”. Toutefois, chaque terroir est différent et certains domaines ont souffert de la sécheresse et du gel.

Premiers coups de sécateurs pour les rouges !

Aux 4 coins de Bordeaux,  Cheval Blanc à Saint-Émilion, Cantemerle en Haut-Médoc ou encore Fieuzal à Pessac-Léognan ont commencé les vendanges des rouges autour du 20 septembre. Les conditions climatiques semblent favorables à des vendanges de qualité avec des averses de pluie qui permettront d’affiner la maturité des baies. La première étape consiste à récolter le merlot – cépage le plus précoce du Médoc, puis suivent les cabernets et petits verdots.

Le point sur l’avancée des vendanges par cépages
Merlot
75%
Cabernets
10%
Petit verdot
5%
Des vins rouges qui s’annoncent prometteurs !

Pour l’heure, il est encore trop tôt pour évoquer les volumes potentiels mais ils devraient certainement être plus faibles que le millésime 2018 en raison du gel, du millerandage, de la coulure sur la fleur et de la sécheresse. Mais d’autres indicateurs comme la magnifique floraison, les conditions phyto sanitaires idéales, le taux de sucre important et les indices de polyphénols élevés, montrent que ce millésime 2019 devrait être de grande qualité ! 

En attendant, vous pouvez retrouver près de 200 références en primeurs 2018 sur notre site internet. Typique et classique de Bordeaux, ce millésime révèle une grande concentration et un équilibre impressionnant, alliant fraîcheur, puissance et profondeur.

Pas de commentaires

What do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *